La présidence française de l'Union européenne milite pour développer la formation professionnelle – Banque des territoires

0 Comments

Offre – Accompagnement thématique des territoires Avenir Montagnes
Offre – Cofinancement d’outils d’aide à la décision pour les territoires Avenir Montagnes
Offre – Assistance au management des projets Avenir Montagnes
Solution – Développement de son étude : Pour vous accompagner dans vos évolutions, nous vous proposons une gamme de financements adaptés aux besoins spécifiques de votre profession.
Appel à manifestation d’intérêt – Territoires d’industrie 4.0 : anticiper les compétences de demain
Appel à Projets – Entreprendre au Cœur des Territoires : pour la redynamisation des activités économiques de proximité dans les territoires Action Cœur de Ville et Petites Villes de Demain.
Article Perspectives : La Banque des Territoires et ses partenaires européens : un bouquet de ressources complémentaires pour le financement de projets du secteur public local et de l’habitat
Guide – Foncières de redynamisation : quels partenariats ?
Réalisation – Le CFA de la Gastronomie de Marcy l’Etoile
Actualité – 40 lauréats retenus pour l’appel à projets « Numérique Inclusif, Numérique Éducatif »
Wébinaire (Hub des Territoires) : Handicap : innovations et réseaux, l’union fait la force !
Evénement (Hub des Territoires) : 3ème atelier du réseau national des foncières de redynamisation
Retour
Nos espaces
No Space selected


Réunis de manière informelle à Bordeaux, le 15 février, les ministres du Travail européens sont convenus « d’investir durablement dans les compétences », a souligné la ministre Élisabeth Borne, alors que la Commission européenne a mis sur la table plusieurs projets de recommandation sur la formation professionnelle.   
Passage à la voiture électrique, décarbonation de l’industrie, développement de l’intelligence artificielle… les transitions écologique et numérique vont à la fois provoquer des destructions d’emplois et nécessiter de nouvelles compétences. Un sujet dont veut s’emparer la présidence française du Conseil de l’Union européenne, qui a organisé à Bordeaux, mardi 15 février, une réunion informelle des ministres du Travail, de l’Emploi et des Affaires sociales consacrée à cet enjeu. 
Cette réunion des 27 ministres, à laquelle participaient également le commissaire européen à l’Emploi et aux Droits sociaux, Nicolas Schmit, des représentants du Parlement européen et d’autres acteurs (partenaires sociaux, OCDE, Organisation internationale du travail…) visait à partager les bonnes pratiques entre États membres afin de mieux accompagner les actifs vers la formation professionnelle.  
« Nous sommes convenu de la nécessité d’investir durablement dans les compétences au niveau de la formation initiale des jeunes et de la reconversion des adultes », a souligné la ministre du Travail Élisabeth Borne, lors d’une conférence de presse. Reconnaissant que le sujet est « une source d’inquiétude pour nos concitoyens », elle juge « impératif de veiller à ce que ces transitions ne se fassent pas au détriment des travailleurs ».
Lors d’une table ronde organisée début janvier par l’Association des journalistes de l’information sociale (Ajis), le secrétariat d’État chargé des affaires européenne disait vouloir « inclure les questions sociales et de formation » dans les « débats qu’on va avoir durant ce semestre sur la souveraineté économique et industrielle ». La présidence française s’appuie notamment sur les propositions de la Commission européenne, qui veut mettre en œuvre l’objectif, défini dans le « socle européen des droits sociaux » lors du sommet de Göteborg en 2017, de former 60% d’adultes chaque année d’ici à 2030.
Fin décembre, l’organe exécutif de l’Union européenne a en effet publié trois recommandations qui abordent la formation des actifs. Une première invite les États membres « à établir des comptes de formation individuels » afin de stimuler le recours à la formation tout au long de la vie. Une deuxième concerne des « micro certifications » dont les normes, qui seront définies au niveau européen, pourraient être acquises à travers l’usage d’un tel compte (lire notre article du 27 septembre 2021). Dans le contexte de l’objectif de neutralité carbone d’ici à 2050, une troisième encourage aussi les États membres à assurer une « transition juste » en peaufinant leurs politiques de formation et de reconversion des actifs, ou encore en aidant les créations d’emplois dans l’économie sociale et les secteurs concourant aux objectifs climatiques et environnementaux…  
Ces propositions devraient être à l’ordre du jour des prochains conseils « Epsco » des ministres chargés de l’emploi, des affaires sociales, de la santé et de la protection des consommateurs, a souligné Nicolas Schmit. Il s’agira de « voir quels doivent être les points forts de ces politiques, quels doivent être les moyens à la fois sur le plan national et sur le plan européen », a expliqué le commissaire européen.


Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.
Découvrir Localtis
 
Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle
Restez connectés
© Banque des Territoires 2022. Tous droits réservés.
Vous utilisez actuellement Internet Explorer et certaines fonctionnalités ne sont pas disponibles sur ce navigateur. Pour poursuivre votre parcours dans les meilleures conditions, nous vous invitons a utiliser un autre navigateur, comme Google Chrome ou Firefox.

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *